Menu

Transparence et opacité dans le dispositif cinématographique.

Transparence et opacité dans le dispositif cinématographique.

Approche du film Voyage aux régions équinoxiales du nouveau continent : José Lezama Lima, les tropes, les tropiques et l'avenir à partir du diagramme de montage. 

Mauricio Hernández (Chercheur associé LIAS, IMM, EHESS)

 Le mardi 15 mai 2018 de 19h à 21h à la Maison des Initiatives Étudiantes MIE, 50 rue de Tournelles, 75011 Paris. 

Organisé par l'association des chercheurs et étudiants brésiliens en France APEB-FR. 

www.apebfr.org/blog/

mauricio

Pour faire un film sur un poète, il convient de s’éloigner de tout propos cinématographique, de tout langage technique, de toute tentation esthétisante ; il faut simplement penser comme lui, en termes d’image et d’animisme, de flèche et d’incantation. Le film sera un arbre et chacune des facettes de l’œuvre du poète, l’une de ses branches, le tronc sa vie. Ainsi cette métaphore évoluera à l’intérieur de la forme cinématographique, le corps de l’image est désormais enveloppé de l’écorce du son, dont le relief indépendant secrète ses couches de sens, les cavités à travers lesquelles le silence d’une armée de fourmis cherche son centre. Le montage n'est qu’affaire de promenade et de cime, de feuillage et de fruits.

Chercheur et réalisateur, Mauricio Hernández développe une approche singulière du dispositif cinématographique rattaché à une anthropologie de la constitution du regard. 

Si vous voulez soumettre une proposition de communication à l'Apeb-FR, merci de nous contacter à l'adresse : diretorcultural  at  apebfr.org