Colloque - "Franchises hollywoodiennes. Innovations artistiques, technologiques et industrielles (1975 - 2015)

Du 8 au 9 décembre 2016...
Institut national d'histoire de l'art (INHA) - Salle Vasari
2 rue Vivienne, 75002 Paris
Métro : Bourse, Pyramides, Palais Royal, Sentier

Emblématique du redressement hollywoodien depuis le milieu des années 1970, la franchise s’est imposée depuis quatre décennies comme un mode de production structurant pour l’industrie cinématographique étatsunienne, et au-delà pour le cinéma de divertissement à l’échelle mondiale. En dépit de sa présence systématique dans le haut du box-office nord-américain, elle a fait l’objet d’une reconnaissance institutionnelle timide et demeure fréquemment un objet de défiance pour la critique cinéphilique, qui l’identifie volontiers aux dérives mercantiles du cinéma grand public. Si les études de réception, soulignant le rôle des fans dans l’élaboration d’univers narratifs toujours plus ramifiés, ont fait de cette production en série un centre d’intérêt privilégié, la franchise demeure un phénomène mal cerné dans sa globalité et une stratégie mal connue dans ses pratiques, dont les contraintes et la part d’inventivité sont nettement sous-estimées. Cette manifestation cherchera donc à mettre en relief l’évolution, la diversité et la complexité du phénomène de la franchise hollywoodienne.

Comité d'organisation : Joël Augros (Université Paris 8 -Saint Denis) Gaspard Delon (Université Paris Diderot-Paris 7), Kira Kitsopanidou (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3).

Parution - "L'image d'archives. Une image en devenir"

"L’idée originale de cet ouvrage est d’identifier les processus qui concourent à conférer à l’image le statut d’archives. Qu’est-ce qui fait qu’une image devient ou non document d’archives ? Cette réflexion rassemble des historiens, des historiens de l’art, des archivistes, des philosophes, des esthètes, des anthropologues, des artistes et des chercheurs en études cinématographiques et en sciences de la communication."...

Ouvrage sous la direction de Julie Maeck et Matthias Steinle.
Avec des contributions de Gil Bartholeyns, Christa Blümlinger, Nathalie Boulouch, Jean-Stéphane Carnel, Teresa Castro, Marc Ferro, Eléonore Challine, Bénédicte Grailles, Franziska Heller, Michèle Lagny, Sylvie Lindeperg, Patrice Marcilloux, François Niney, Anne Roekens, Valérie Pihet, Sylvie Rollet, Laureline Meizel, Nathan Réra, Pierre Sorlin, Maria Fernanda Troya, Laurent Véray et Chris Wahl.

Édition des Presses Universitaires de Rennes, 2016.
340 p.
24 €

COLLECTIONS FILMS / DIFFUSION

La Cinémathèque française est dans les programmes du Muet du Mois sur Arte.

Un Chapeau de paille d’Italie (René Clair, 1927) est présenté sur ARTE+7 jusqu'au 29 novembre.

Pour la première fois, découvrez la version réservée à l’exploitation française en couleurs restaurée, à partir du négatif et d’une copie d’origine conservée à la Cinémathèque (restauration réalisée avec le soutien d’aide à la numérisation du CNC et réalisé en partenariat avec le San Francisco Silent Film Festival).

Lors de la restauration effectuée dans les années 1980 en accord avec la veuve de René Clair, une musique avait été commandée au compositeur Raymond Alessandrini. Cette partition avait donné entière satisfaction aux héritiers de René Clair, au point que sa veuve exigea dans son testament que le film soit à l’avenir uniquement projeté avec cette musique. C'est avec cette partition, interprétée par l'Octuor de France, que le film est diffusé.

Visionnage gratuit.

CONFÉRENCE EN LIGNE "Carl Theodor Dreyer, entre terre et ciel"

Conférence de Bernard Eisenschitz
publiée le 17 novembre sur le site de La Cinémathèque française

Carl Theodor Dreyer a abordé le cinéma, « ma seule grande passion » disait-il, à une époque où le langage du film se cherchait. Il en a exploré les possibilités avec une exigence sans pareille, créant des formes neuves à chaque œuvre : de 1918 à 1964, dans cinq pays différents, chacune recrée un univers fait d'oppression (celle de l'Église, le plus souvent), de pureté et de révolte (celle d'une femme, le plus souvent).

Bernard Eisenschitz est traducteur et historien du cinéma. Auteur de nombreux ouvrages, il a été responsable de l'édition des œuvres de Georges Sadoul et a codirigé, avec Bernard Benoliel, le recueil Henri Langlois : Écrits de cinéma.

RESSOURCES EN LIGNE

"Public Research Centers & Archives - National Film Preservation Board"

Le National Film Preservation Board, programme du Library of Congress, a créé une formidable base de donnée autour des archives et centres de recherches dédiés à l'audiovisuel — une liste internationale et particulièrement complète.

Cliquez ici pour plus d'informations.

PROJECTION "Home Movie Day"

Le Home Movie Day Paris, manifestation dédiée au cinéma amateur, revient pour sa septième édition.

Au programme : différentes séances de projections de films amateurs issus des collections de l'Ecpad Cinéma des Armées, du Centre national de l’audiovisuel (Luxembourg), ainsi que d'une séance "OPEN SCREEN" (apportez vos films !).
Une visite guidée de l’exposition "De Méliès à la 3D : la machine cinéma" sera également proposée.

11 décembre 2016
La Cinémathèque française
Entrée libre (dans la limite des places disponibles)

JOURNÉES D'ÉTUDES "La migration des images en Europe : des premiers temps aux années 1990"

À l’heure où la numérisation des archives, les bases de données et la mise en réseaux permettent un recyclage permanent des images, ces journées d'études proposent d’ouvrir la réflexion sur l’histoire de ces pratiques, avant le numérique.
Il s’agira plus particulièrement d’aborder les différents aspects de la circulation des images en mouvement à l’intérieur de l’espace européen depuis les débuts du cinéma jusqu’au tournant des années 1990.

28 et 29 novembre 2016

Institut national d'histoire de l'art (INHA), Paris, Galerie Colbert
Entrée libre

Journées d’études de l’ Association française de recherche sur l'histoire du cinéma. Avec le soutien du Labex TransferS.
Organisation : Laurent Guido, Mélisande Leventopoulos, Valérie Pozner.

Programme

PARUTION - "Le découpage au cinéma"

Le découpage en plans, qui est considéré aujourd’hui comme le fondement de l’art cinématographique, en est paradoxalement l’un des éléments les moins étudiés. Quelle a été la pratique du découpage, son lien avec le scénario, avec la mise en scène, avec le montage ? Quelle part peut-on lui attribuer dans la construction du film, et dans quelles cinématographies ? Quelle est la persistance actuelle du découpage, et sous quelle forme ? Histoire du cinéma, histoire des théories, esthétique, histoire des formes et histoire culturelle sont ici convoquées pour reconstruire cette notion.

Presses Universitaires de Rennes (2016)
Sous la direction de Vincent Amiel, Gilles Mouëllic et José Moure
372 p.
22 €

Avec le soutien de Colloque de Cerisy, Technès, équipe d’accueil 3208 Arts : pratiques et poétiques (université Rennes 2), LASLAR (université de Caen) et UMR Acte (Paris 1 Panthéon-Sorbonne).

COLLOQUE INTERNATIONAL "Voyage au centre de la machine cinéma"

Du 30 novembre au 3 décembre 2016

à la La Cinémathèque Française

Dans le prolongement de l'exposition "De Méliès à la 3D : la Machine Cinéma", la Cinémathèque française, monte un colloque international où interviendront cinéastes, techniciens et historiens.
Les interventions, dialogues et projections du colloque s'articulent autour de trois axes principaux : resituer l'avènement de la « machine » cinéma ; étudier les liens entre technique et esthétique ; penser le cinéma à l'aune des bouleversements technologiques actuels.

Chaque journée est prolongée par la projection, le soir, d'un film emblématique de l'œuvre d'un des invités d'honneur du colloque, à commencer par 2001: A Space Odyssey (copie 70 mm, présenté par Douglas Trumbull).

Colloque organisé en partenariat avec TECHNÈS.
Sous la direction d'André Gaudreault (université de Montréal), Laurent Mannoni (Cinémathèque française), Gilles Mouëllic (université Rennes 2) et Benoît Turquety (université de Lausanne).

Cliquez ici pour en savoir plus.

SÉMINAIRE « Muséalité du Mashup »

Séance #1

« Le Mashup, un objet de cinématographique en cours de légitimation ». Invités : Julien Lahmi (cinéaste et fondateur du site encyclopédique du mashup cinéma) et Laurence Allard (Maitre de conférence en sciences de la communication et chercheuse à Paris 3).

Cette séance d’introduction reviendra sur les enjeux de l’ APPIA dans sa prospection sur les rapports entre patrimonialisation et images animées, et présentera le nouvel objet à l’étude cette année : le cinéma mashup, et la problématique muséale qui lui sera progressivement appliquée.

Mercredi 23 novembre à 14 h

Institut d’Histoire du temps Présent, CNRS
59-61 rue Pouchet, Paris.
Entrée libre. Réservation à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Page 10 sur 42