APPEL À CANDIDATURES

6 compositeurs - Résidences Cinéma de genre

Le magazine SoFilm lance en partenariat avec le CNC, Canal+ , la Sacem, Ciclic-Région Centre Val de Loire, la Région Nouvelle-Aquitaine et le département Lot et Garonne, trois résidences de création de courts métrages de genre.

Elle cherche 6 compositeurs qui proposeront pendant les résidences qui auront lieu en mars, avril et mai, des ébauches musicales en collaboration avec les auteurs.

A l’issue des résidences, cinq scénarios sur les 15 développés sont destinés à être produits dans le cadre de la collection cinéma de genre Canal +.

Candidature à envoyer avant le 1er Février 2017 à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cliquez ici pour en savoir plus.

Séminaires Kinétraces 2017

L'association Kinétraces a le plaisir de vous annoncer le programme du séminaire de recherche pour l'année 2017.

La première séance aura lieu le mardi 31 janvier. Nous accueillerons deux jeunes chercheuses, Caroline Damiens et Nataliya Puchenkina, qui travaillent sur une thématique commune : le cinéma soviétique.

Pour mémoire, le séminaire accueillera une fois par mois deux jeunes chercheurs qui présenteront leur travail autour des archives et du cinéma, avec cette année, une ouverture sur la danse, le théâtre ou encore la télévision.

Cliquez ici pour voir le programme.

 

PUBLICATION / PROJECTION "La mort des films"

L'association Kinétraces se réjouit de vous inviter au lancement du second numéro de sa revue qui fait suite au colloque "La mort des films", organisé à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 les 6 et 7 mai 2015.

Le vendredi 20 janvier 2017
À partir de 19h

À l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3
Salle 49 (rez-de-chaussée)

(En raison du plan Vigipirate, vous devrez présenter une pièce d'identité à l'accueil de l'Université)

Projection de films courts d’Hervé Pichard et d'une toute nouvelle restauration du CNC, "La Belle au bois dormant" (1935, animation, 6 min) d'Alexandre Alexeïeff, film publicitaire pour les vins Nicolas. Les films seront introduits par Hervé Pichard et Nicolas Ricordel qui a supervisé la restauration du dernier.

Ce sera également l’occasion pour l’association d'exposer ses projets pour l’année 2017 et de se réunir autour d'un cocktail.

CINÉ-CONCERT "Les premières caméras Pathé"

Le 24 janvier à 19h
À la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé

Séance spéciale du cycle « L'Homme à la caméra : Du tourneur de manivelle au chef-opérateur » organisé par l'association Kinétraces

Projection précédée d'une présentation d'appareils d'époque exposés dans la galerie des appareils de la Fondation afin de comprendre leurs usages et leurs capacités techniques. Une sélection de films de fiction, d’actualités et d’animation nous montrera ces appareils en situation, ainsi que des images révélant leurs prouesses techniques. Un bel hommage à ces machines-outils qui, mises en scène à l’écran, dressent implicitement le portrait du métier d’opérateur.

Au programme :
Les inconvénients du cinéma, Gaumont, fiction (5'13)
Gribouille redevient Boireau, 1912, Pathé frères, fiction (10'23)
Canard en ciné, 1921, Lortac et Ridal, Gaumont, animation (4'12)
Acrobatie aérienne, 1926, Pathé, actualités (2'33)
La mode le matin au bois, 1924, Pathé Revue, actualités Pathécolor (2'59)
Les Lancers, 1925, Pathé Revue, actualités, (3'05)
Le danseur caoutchouc, 1927, Pathé Revue, actualités (2'19)
Rien n’est impossible à l’homme, 1910, Emile Cohl, Gaumont, animation (6'48)
Rigadin n’aime plus le cinéma, 1916, Georges Monca, Pathé frères, fiction (13'35)
Les savetiers marocains, 1924, Pathé Revue, actualités Pathécolor (1'36)

Séance animée par Anne GOURDET-MARES, responsable de la collection des appareils cinématographiques de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé.

Projection accompagnée au piano par les élèves de la classe d’improvisation de Jean-François Zygel en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

CINÉ-CONCERT - Fièvre, (1921) de Louis Delluc

Jeudi 12 janvier à 20h

Au Reflet Médicis
3/7 rue Champollion, 75005 Paris

Le très beau film de Delluc récemment restauré en 2K et édité en DVD par Les Documents Cinématographiques sera projeté avec un accompagnement à l'accordéon par Daniel Colin.

EXPOSITION "Le rêve du cinéma", par Hervé Guibert

Jusqu’au 14 janvier 2017

La Galerie Cinema, animée par la productrice Anne-Dominique Toussaint, présente une exposition de photographies d’Hervé Guibert, décédé en 1991. Souvent caractérisé comme "écrivain du corps", l’auteur a placé la maladie au centre de son œuvre, oscillant sans cesse entre réalité et fiction. En 1983, il obtient le César du meilleur scénario pour sa collaboration avec Patrice Chéreau sur "L’Homme blessé". Le cinéma étant sa première vocation, l’artiste a toute sa vie souhaité réaliser son propre film. Il faudra pourtant attendre la médiatisation de sa maladie et de sa mort pour découvrir son premier long métrage, "La Pudeur et l’impudeur", diffusé à titre posthume en 1992.

Dans la salle de projection, des extraits du documentaire Guibert cinéma, réalisé par Anthony Doncque.

Du mardi au samedi, de 11h à 19h
Galerie Cinema
26, rue Saint-Claude, 75003 Paris

Projections - Fondation Pathé

Lancement de la carte blanche à la Cinémathèque de Jérusalem et à la Spielberg Jewish Film Archive à la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé.

Films muets – documentaires et fictions – tirés des archives cinématographiques israéliennes inédits en France, présentés en ciné-concerts.

Du 4 au 24 janvier 2017.

Cliquez ici pour en savoir plus.

APPEL À COMMUNICATION "L’art de remonter le temps. L’Histoire et le mouvement des images"

École Normale Supérieure de Lyon ENS de Lyon - Département des Lettres et des Arts
CERCC (Centre d’Etudes et de Recherches com­pa­rées sur la Création - EA 1633)

Journée d’études le 5 avril 2016

Les débuts du cinéma comme art sont contem­po­rains de pen­sées qui font du temps his­to­ri­que l’objet d’un mon­tage non linéaire de sur­vi­van­ces et de césu­res. Avec Walter Benjamin et Aby Warburg, le pré­sent se creuse du passé qu’il peut pré­sen­ti­fier et de l’avenir qui le contem­ple, dans une tem­po­ra­lité qui se charge d’immi­nen­ces et d’ajour­ne­ments, de pro­mes­ses et de répé­ti­tions. Au même moment, en Russie, là où les len­de­mains du grand soir ne don­nent pas encore à penser l’immi­nence du désas­tre, Sergueï M. Einsenstein et Dziga Vertov confient au cinéma, chacun à leur manière, la double tâche de par­ti­ci­per à l’his­toire révo­lu­tion­naire en cours et de placer les arts sous le signe du mon­tage.

À l’aune de cette confi­gu­ra­tion de la pensée euro­péenne de l’entre-deux-guer­res, sans obli­ga­tion tou­te­fois de s’y réfé­rer expli­ci­te­ment, cette jour­née d’études inter­dis­ci­pli­naire pro­pose d’envi­sa­ger l’art à l’époque du cinéma comme puis­sance de remon­ter le temps his­to­ri­que. Comment des œuvres se déta­chent-elles de la fic­tion consen­suelle d’une linéa­rité du pro­grès ou d’une cau­sa­lité sans répit de l’his­toire, pour inven­ter des connexions nou­vel­les, pour ima­gi­ner des pos­si­bi­li­tés de rup­ture ou mettre au jour des sur­vi­van­ces impen­sées ? Comment ouvrent-elles le temps au pes­si­misme d’une tra­gé­die de la culture, au mes­sia­nisme d’une venue déjà passée, immi­nente ou à jamais dif­fé­rée ou à l’utopie d’une césure radi­cale ? Au fond, peut-on penser l’art et l’his­toire en miroir, comme deux types de mon­ta­ges du temps ? Comment ima­gi­ner alors le rôle des œuvres contem­po­rai­nes face au recul de l’his­toire (Hartog, 2002) ?

Les pro­po­si­tions (envi­ron 3000 carac­tè­res) accom­pa­gnées d’une notice bio-biblio­gra­phi­que sont à envoyer avant le 10 février.

Cliquez ici pour en savoir plus.

APPEL À COMMUNICATION "David Lynch et les arts"

" Depuis son premier long-métrage, Eraserhead (1977), David Lynch s’est imposé dans le paysage cinématographique comme l’un des réalisateurs contemporains les plus novateurs et les plus intrigants. Mais, à la reconnaissance de cette activité dans le domaine cinématographique, s’est peu à peu ajoutée la découverte de l’exploration entreprise par Lynch d’autres domaines artistiques, commencée avant même la réalisation filmique dans le cadre de ses études d’Arts plastiques, et menée en parallèle et souvent en interconnexion avec son travail de réalisateur de films de fiction : peinture, dessin, musique, sound design, photographie, réalisation de séries télévisées ou de vidéo-clips, céramique, lithographies, bande dessinée, web-documentaire (...)"

Pour penser l'œuvre de Lynch au croisement des arts, six axes principaux seront privilégiés :

– Le repérage et l’analyse des diverses activités artistiques de Lynch.

– La place des arts dans les œuvres filmiques de Lynch.

– Les collaborations artistiques de Lynch.

– L’intermédialité idiosyncrasique lynchienne.

– La réception contrastée des différentes activités artistiques de Lynch dans leurs champs propres.

– L’influence de l’univers lynchien sur les artistes contemporains.

Les propositions de communication (en français ou anglais) sont à envoyer avant le 13 février 2017 à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Colloque prévu en décembre 2017 à l'Université Bordeaux Montaigne.

Comité scientifique : Jean-François Baillon, Pierre Beylot, Emmanuel Plasseraud, Clément Puget.

Cliquez ici pour plus d'informations.

ÉDITION "Un carnet de bal" de Julien Duvivier (1937) en Blu-ray

Les éditions Gaumont rendent disponible le célèbre film de Duvivier en Blu-ray d'après une restauration en 2K effectuée par le laboratoire Eclair à partir du négatif original nitrate 35mm.

"Un carnet de bal", Julien Duvivier, 1937
124 minutes
Film à sketchs avec : Harry Baur, Marie Bell, Pierre Blanchar, Fernandel, Louis Jouvet, Raimu, Françoise Rosay, Pierre Richard-Willm, Maurice Bénard, Robert Lynen, Milly Mathis, Sylvie, Andrex, Pierre Alcover...

Cliquez ici pour en savoir plus.

Page 8 sur 42